La Gazette du Net

Suivez l'actu de Netalis, ses partenaires et clients

“Ça rame” : les 1001 raisons qui peuvent ralentir votre navigation sur le web

Les utilisateurs ont souvent tendance à blâmer leur fournisseur d'accès lorsqu'ils rencontrent des difficultés d'accès à un site web, service mobile ou applicatif en ligne. Un comble : le point de défaillance est pourtant souvent situé hors du réseau de l'opérateur.

Quand “ça rame”, on a tous tendance à s’en prendre à la cause la plus évidente : c’est “le site qui rame” ou “la connexion qui est pourrie”. Mais la complexité de l’infrastructure du réseau Internet génère de nombreux points faibles et goulots d’étranglement.

Petit tour d’horizon de ce qui peut impacter votre expérience utilisateur lorsque vous naviguez sur le web…

  • Votre machine n’est pas infaillible

“On a des gens qui utilisent des ordinateurs particulièrement vieux par exemple, avec de vieux disques durs au lieu de SSD ou des navigateurs qui ont forcément un cache activé… mais sur un disque dur moins rapide que leur liaison Internet” explique Guillaume, responsable exploitation réseau chez Netalis.

Ainsi, la machine ou le réseau local (voir plus bas) peuvent être source de ralentissements. Du côté des entreprises aussi, les serveurs proxy avec cache sur des disques durs dépassés impliquent qu’il faut “revoir fondamentalement sa politique de mise en cache de données, tant au niveau du navigateur que du proxy”.

  • Quand votre wifi surchauffe

Votre borne wifi n’est pas récente, n’utilise pas les dernières technologies de propagation, n’a pas un débit suffisant. Cela va créer un goulot d’étranglement qui ralentira votre expérience utilisateur, quand bien même votre connexion serait fondée sur de la fibre avec un débit exponentiel.

Idem dans les entreprises : une borne mal dimensionnée par rapport aux connexions, ou un nombre de bornes insuffisant pour couvrir l’espace du travail… et les collaborateurs les plus éloignés du point de connexion seront mal desservis. Là encore, les ordinateurs peuvent s’ajouter au problème : si vous ne disposez que d’une connexion sans-fil interne 802.11g, soit 54 Mbit/s théoriques (la moitié en réalité), votre connexion fibre à 100 mégabits symétriques ne sera jamais utilisée à son maximum.

  • Oui, les sites peuvent être lents !

Un site web lent, ça existe. Vous pouvez disposer d’une connexion avec un débit de 1 Gigabit ou même vous trouver dans le data center, des erreurs de développement dans le site, des appels à des plugins Javascript trop nombreux et trop lourds peuvent ralentir la qualité de service perçue par l’utilisateur final. Et pourtant, cela ne vient ni de vous, ni de votre opérateur.

  • Le réseau local n’est pas au niveau

De moins en moins fréquent, le câblage peut lui aussi apporter son lot de problèmes.

Des câbles RJ45 vieillissants et dégradés sont générateurs de problèmes pouvant aller à l’interruption de service. Le mieux ? Réaliser un audit et lorsque nécessaire, réaliser une mise à niveau…

  • Et puis, il y a “Internet”

On entre ici dans le cœur du sujet, cette zone grise à laquelle on pourrait facilement attribuer tous les maux, comme une entité magique entre votre ordinateur et le serveur qui stocke le contenu appelé. De nombreux points de ralentissement peuvent survenir, parmi lesquels :

  • La boucle locale : Vous êtes connecté avec de l’ADSL, un peu loin du répartiteur. Aucune chance d’y couper, la perte de débit impacte forcément votre expérience utilisateur.
  • Les politiques de peering de votre opérateur et/ou du site auquel vous tentez d’accéder : la majorité des sites hébergés par des hébergeurs renommés disposent de nombreux accords de peering qui leur garantissent d’être accessibles au plus grand nombre aisément. Mais quand il s’agit d’accéder à du contenu hébergé en Asie, par exemple, il va y avoir de nombreuses routes possibles entre votre machine et le serveur distant.
  • Les politiques de routage, la charge des liaisons entre les différents réseaux traversés, vont impacter votre qualité de service
  • Les pannes : S’il a choisi de s’héberger dans le Cloud ou servir son contenu via un réseau de diffusion de contenus (CDN) avec des points de présence proches de vous, vous aurez plus de chance d’accéder rapidement au contenu que vous cherchez. Mais les Clouds et CDN peuvent connaître des incidents, qu’il s’agisse de ralentissements temporaires ou de plantages version XXL

Bref, quand “ça rame”, le nombre de points de défaillance potentiel est relativement important. Et non, ce n’est pas toujours la faute à l’opérateur.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons de jeter un œil à la météo du web conçue par nos amis de Cedexis : elle montre en temps réel les incidents sur le web. Envoûtant !

Article précédent
La “Voix sur WiFi”, solution pour ne plus laisser votre téléphone aphone
Article suivant
Rejoignez-nous : office manager / assistant de direction H/F

Commentaires (0)

À lire aussi

Catégories

Les auteurs

Nous sommes toujours à votre disposition
Quels que soient vos besoins, ils ont certainement une solution.
Mentions légales & Crédits © 2015 - 2019, Netalis SAS. Tous droits réservés.